Le chemin de Saint-Régis

D’un premier abord, on pourrait s’étonner du concept de Chemin de Saint Régis.
En effet, Saint Jean-François Régis n’était pas spécialement randonneur, mais il était coutumier de se déplacer à pied. Il faut d’abord aller à sa rencontre avant de se remettre dans ses pas.
Jésuite, prêtre, il veut aller en mission au Canada. Son supérieur l’envoie au Puy-en-Velay « Votre Canada, ce sera le Vivarais ! »
Arrivé en 1636, il est mort en 1640, un 31 décembre, après s’être perdu dans la burle (tempête de neige), le Canada n’était pas si loin.
Défense des pauvres, prédications, confessions marquent son apostolat. Missionnaire, il sera marcheur de Dieu, dans les campagnes, de préférence l’hiver période durant laquelle les hommes sont plus disponibles.
Homme de prière, de paix et de réconciliation, d’un grand souci pour les petits et les pauvres, c’est là que se situe le vrai chemin de Saint Régis. Au delà de la découverte des magnifiques plateaux entre le Puy-en-Velay et La Louvesc qui invitent au silence et au cheminement intérieur, les 9 jours nécessaires ne seront pas de trop pour faire sienne cette invitation.

Chemin de moyenne montagne, fréquemment au dessus de 1000m , le chemin de Saint Régis, le GR430, croise celui de Saint Jacques (voie de Genève GR65).

GR 430

Quelques infos pratiques :

Scroll Up