Prière des époux pour obtenir des enfants

C’est une faveur particulièrement demandée à saint Régis. Dans ce but, les époux qui le peuvent viennent faire à La Louvesc même une bonne confession et une fervente communion.

En tout cas, il va de soi que l’on promet de faire baptiser l’enfant, et de lui donner les moyens d’être fidèle à son baptême, par une solide éducation chrétienne. On aime aussi promettre de donner à l’enfant le nom de Régis (Régine), de l’amener un jour en pèlerinage à La Louvesc, etc.

Le texte suivant pourra aider la prière des époux pendant une neuvaine ou le jour de leur pèlerinage.

 

Seigneur Jésus, tu es apparu dans le monde avec la grâce et la faiblesse d’un nouveau-né. Tu as aimé les enfants. Tu as dit : « Laissez-les venir à moi… c’est à leurs pareils qu’appartient le Royaume de Dieu ».

Tu as donné à saint Régis de les aimer comme toi. Il s’est dévoué plusieurs années avec beaucoup d’amour à l’éducation de la jeunesse. Bien souvent ta bénédiction est entrée dans les foyers sur ses pas de missionnaire et d’apôtre de la charité.

Nous t’en supplions, par son intercession et par celle de Marie, ta Mère, accorde à notre foyer désert la joie des berceaux. Que notre amour, par toi consacré, se dépasse et s’épanouisse dans de jeunes vies, nées de lui et à lui confiées.

Ce sera notre joie, notre grandeur et notre fierté de travailler et de peiner ensemble pour ces enfants.

Avec ton secours, que nous demandons sans cesse par saint Régis et par ta sainte Mère.

Nous aiderons ces enfants à devenir pleinement capables de te servir généreusement auprès des hommes et dans l’Eglise, en attendant de te glorifier éternellement dans le ciel.

Ȏ Jésus, notre prière est confiante et pleine d’espoir. Mais elle reste soumise à ta volonté sainte. Si tu ne nous accordes pas cette faveur, nous croirons encore à ton amour.

Mais alors, ô bon Jésus, nous te demandons, par saint Régis et par ta Mère la Vierge Marie, de faire que nos cœurs continuent également de croire à leur propre amour. Qu’ils ne s’aigrissent ni ne se dessèchent. Qu’ils découvrent au contraire de nouvelles dimensions et de nouvelles richesses à cet amour que tu as béni et consacré sans retour.

Si la fécondité charnelle ne nous est pas donnée, fais que dans l’ouverture de notre foyer à la vie des autres, dans notre commun dévouement à la cause des hommes et de l’Eglise, nous connaissions les joies immenses d’une autre fécondité, qui sera aussi le fruit de notre amour. Amen.